Cinquante nuances de Grey de EL James

Publié le par Namya

51T9yVJC5pL._SL500_AA300_.jpg

 

4ème de couverture :

Lorsque Anastasia Steele, étudiante en littérature, interviewe le richissime chef d'entreprise Christian Grey, elle est à la fois séduite et profondément intimidée. Convaincue que leur rencontre a été désastreuse, elle tente de l'oublier jusqu'à ce qu'il débarque dans le magasin où elle travaille à mi-temps et lui propose un rendez-vous.

Naïve et innocente, Ana est troublée de constater qu'elle est follement attirée par cet homme. Quand il lui suggère de garder ses distances, elle ne l'en désire que davantage .

Mais Grey est tourmenté par ses démons intérieurs et le besoin de tout contrôler. Lorsqu'ils entament une liaison passionnée, Ana découvre son pouvoir érotique, ainsi que la part obscur que Grey tient à dissimuler ...

 

Mon avis : je dis non 

Mais QU'EST CE QUE C'EST QUE CETTE D***** ?

Tout le monde est beau, intelligent et vit dans un monde d'opulence . Du sexe, de l'argent, du "cui-cui" , de l'amouuuuur, ah non pardon, c'est du cul ... bienvenue dans le monde magnifique de ce roman . Qui n'aimerait pas s'identifier à l'héroine, Anastasia, jeune étudiante, belle comme un coeur mais qui ne le sait pas, intelligente et cultivée et qui attire un richissime, beau et jeune homme d'affaire . Sauf que tout est trop ! Elle est trop naïve, trop innocente, trop gentille, trop mimi et Monsieur Grey est trop beau, trop riche, trop intelligent aussi ( y'a pas de raison ) ah...et trop pervers aussi .

J'ai lu ici et là que c'était une belle histoire d'amour . Je me crois assez ouverte ( aucun jeu de mot pervers caché ici, merci  ) mais quand même , si une histoire d'amour basé uniquement sur le sexe ( UNIQUEMENT !! ) le contrôle de l'autre , le sado-maso , le tout "couché" sur un contrat  consenti par les deux parties, constitue une belle histoire d'amour alors là, je lève bien haut mes petits bras au ciel et je dis " on va où là ? " .

 

Les personnages , néanmoins ne sont pas dénués d'intérêt . Le Monsieur Grey présente un charisme non négligeable si ce n'est que c'est trop encore . Il est trop mystérieux, trop sombre, trop imprévisible mais on a quand même envie de savoir pourquoi . Anastasia a tout de même un côté rebelle intéressant même si elle se meurt d'amour pour son pervers de partenaire .

 

Les scènes "hot" sont crus quoique lisibles tout de même hein, faut pas non plus exagérer mais c'est en tout cas le coeur de ce premier roman de la trilogie. Est ce que je vais lire la suite ? Je ne sais pas , en tout cas pas tout de suite et vraiment, si c'est le roman le plus vendu au monde en 2012 , je pousse un gros soupir de déception ...

 

 

 

Commenter cet article